4 réflexions sur « strange love addiction. »

  1. Tu les as vus!?! J’aurais dû me douter que tu allais être là, puisque ta collection de disque semble ressembler un peu beaucoup pas mal à la mienne. Je voulais aller les voir, mais je ne savais pas si j’allais être revenue de tournage à temps. C’était comment? J’avais de la difficulté à les imaginer dans le genre de salle du Cabaret, qui fait davantage « petit concert intime ».

    Pour l’instant je n’accroche pas encore sur leur deuxième album, un peu « disco » à mon goût. Mais plusieurs tounes sont quand même très bonnes.

  2. Il n’y avait pas foule, la salle est loin d’être parfaite pour ça, le son était malheureusement pas très bon, et les places assises (tabourets le long du mur) limitées… Les deux premières parties étaient très bonnes, une plus jazz (à la Eric Truffaz), l’autre plus rock & roll. SBOL était plus orchestral que je ne l’aurais pensé, la chanteuse moins jolie que je l’avais imaginé, mais une bonne dose d’énergie. Plus disco que lounge malheureusement. Moi aussi je préférais le premier album (comme bien du monde!).

    Si on a la même collection de disques, essaye le nouveau Tori Amos, j’en suis ravi! Presqu’au point de souhaiter la voir en spectacle à Montréal le 20 novembre. Mais bon, avec SBOL, Bélanger et Gabriel, mon budget spectacle est épuisé pour l’instant…

  3. Merci pour tes commentaires sur le show. J’essayerai d’aller écouter le nouveau Tori Amos. Je l’aime bien mais j’ai habituellement un peu de difficulté à écouter tout un album d’elle au complet, en une seule écoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *