pmp.

private mail protocol.

C’est une idée qui me trotte dans la tête depuis un moment. Peut-être est-ce que ça existe ailleurs (grenouille?). J’aimerais que le système de courriel intègre un système de « permission ». Un peu comme ICQ. Je veux pouvoir autoriser des gens à m’envoyer du courriel, pour les autres je veux recevoir une demande d’autorisation que je validerai si je peux identifier de qui il s’agit (idéalement avec un serveur central qui pourrait « valider » l’envoyeur, à la pgp).

Vous me direz que ça peut se faire par un filtre, je sais, mais ce n’est pas ce que je cherche, je veux que tout le monde utilise le même système, qu’en sachant ça, personne ne puisse même penser m’envoyer du spam. Et que tout ça soit intégré à l’interface de nos logiciels de courriels.

Le problème ici, c’est encore le « network effect »… La valeur ajoutée augmente en fonction du nombre d’utilisateurs du système. Y’a-t-il des systèmes de courriels (ouverts, propriétaires ou autres) qui jouent avec ces possibilités?

5 réflexions sur « pmp. »

  1. Y’a un moyen « simple »: deux addresses de courriel et une peu de communication.

    La première est publique, présente sur ta carte de visite, sur la toile donc pourrielisable. Mais elle contient un processus d’inscription (le premier courriel provoque l’envoi d’un questionnaire à remplir. Une non-réponse classe le message comme pourriel) La validation, de ta part, est la décision de communiquer la seconde adresse.

    Cette seconde adresse est privée, donc considérée comme plus « importante » que la précédente.
    Elle fonctionne sans filtre.
    Ca sous-entend que tes interlocuteurs sont capables de ne pas la divulguer (e.g. pas de « carte électronique » par exemple) et comprennent que tu as deux adresses. Le concept marche à peu près avec les numéros de téléphone.

    Une recherche rapide sur FreshMeat donne:
    http://www.paganini.net/ask/
    http://tmda.net/
    http://omail.omnis.ch/ospam/

  2. J’ai une longue réponse à donner et peu de temps, disons que c’est un des sujets chaud de l’année et que je te paye une bière la prochaine fois que tu sera à Montréal… Mais certains de ces systèmes existent déjà. Une recherche Google avec Whitelisting donne de bonnes pistes, mais quand tu aura 15 minutes, Eric Norlin poste une longue et intéressante réflexion sur son carnet qui donne de bonnes pistes…

    http://www.unchartedshores.com/blogger/archive/2003_01_12_archive3.html#90177566

  3. Je crois pas que CFD parle ou souhaite une white-list, moi perso je trouverais ça chiant.
    C’est pas fou l’histoire d’autoriser, comme pour ICQ, car depuis que j’ai coché « ignore people not lin my list » j’ai plus de problèmes, et les gens qui veulent me contacter ont pas de questionnaires à remplir ou what-not, ils demandent l’autorisation, j’autorises ou pas, et après ça fonctionne.

    Bon, ok, le résultat c’est une white-list, mais la façon de la créer est différente.

  4. c’est une question d’interface, effectivement, le principe est là, mais l’interface « universel » et « propre » n’y est pas encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *