16 réflexions sur « projet. »

  1. Bravo Carl pour la page Web !!!! (Je suis vraiment fière de tes talents !)

    J’ai hate de voir ca le 4 août, ca risque d’être une bonne journée 😛

  2. « Opossum inc. | accompagnement, conseils et stratégies. »

    Ca me semble étrange comme choix de « sous-titre » : ça pourrait autant être une agence d’escorte, un bureau de conseillers financiers ou une boîte d’architectes…

    Pourquoi ne pas marquer votre territoire en affichant explicitement votre travail dans le e-learning (mais en trouvant une expression générale et francophone évocatrice – Grande Rousse, vos lumières??)…

  3. René: c’est vrai.

    Mais en réalité c’est:

    opossum inc.
    Accompagnement, conseils et stratégies
    Technologies et apprentissage

    Faudra tout de même retenir…

  4. Au fait… publier la mission clarifierait bien des choses, mais je ne sais pas si le grand patron m’autoriserait… 😉

  5. Honnêtement, je préfère presque être associé à une agence d’escorte qu’au « e-Learning », un terme presqu’aussi insipide que « multimédia ».

  6. Carl, si tu ajoutes ton blog aux querelles déjà existantes au Devoir, on ne s’en sortira plus… (et je ne parle pas des messages codés dans les chroniques de Jean Dion pour publiciser son agence d’escorte).

    Clément: trois lignes pour décrire une compagnie, ça me paraît fastidieux (d’accord, pas de problème pour le papier à entête, mais il faut être patient pour lire jusqu’à la troisième ligne). Mission: oui, bien sûr, ça clarifie, mais ce n’est pas ce qui est affiché (et donc lu et donc retenu). On ne retiendra que les 2-3 premiers mots après Opossum (lesquels me paraissent inutilement trop voisins pour être significatifs).

    E-learning: ouais je suis bien d’accord, c’est moche…
    – mais vous appelez ça comment, vous?
    – d’où mon appel désespéré à la Grande rousse.

  7. eLearning: certains parlent d’apprentissage en ligne… mais ça évoque trop la danse en ligne pour moi.

    d’accord, d’accord. Faire plus bref.

  8. Fidèle à mon habitude, je vais parler de langue. 🙂

    L’Académie française vient d’adopter le terme « courriel », plus de dix ans après que les Québécois aient commencé à l’utiliser couramment. Si vous finissez par trouver une traduction pour « eLearning », il faudra être patient avant de voir le terme être retenu par les citoyens outre-Atlantique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *