shock.

Je ne sais pas vraiment tout ce que tout le monde a contre Stefie Shock, mais une chose est certaine c’est que c’était un maudit bon show!

(La seule chose d’étrange, c’est de toutes les personnes que je connais qui y étaient (et il y en avait quand même quelques unes!), aucune n’avait payé son billet!)

(Remerciement à monsieur Kante, avec promesse de publier!)

7 réflexions sur « shock. »

  1. J’en suis fort heureux…

    Comme je le disais, je crois que lorsque la radio qui « target » les 18-35 n’est pas derrière ton produit et le descend … il est difficile de remplir une salle.

    Mais les nombreuses fois que moi je l’ai vu dans la métropole, je dois dire que c’était plein et le « buzz » était excellent, autre ville autre moeurs n’est-ce pas.

    Mais bon .. je m’arrête la car l’ex urbain de québec que je suis va se faire dire que c’est un maudit montréalais 😀

  2. « ce que tout le monde a contre Stefie Shock»…

    mais personne n’a rien contre Stefie Shock me semble. Il vend plein de disques…il est excellent, sa musique est différente !

    Des billets donnés… il y en a dans tous les shows et même les gros canons qui sont supposés vendre en maususse !

    Pas mal étrange ton commentaire ce matin!

  3. « ce que tout le monde a contre Stefie Shock»…

    Je me suis posé la même question… et d’après moi, c’est que le “perssonage” ne colle pas à une clientèle masculine… (peut-être?)

    Autre chose, ce gars là pognerait-il si Leloup était encore dans le décor? J’ai comme l’impression qu’il essaie d’aller chercher les fans en manque de Leloup…

  4. Moi j’ai trouvé que le personnage sur scène était plus sympatique que le personnage que l’on voit dans les média. (Peut-être parce qu’il parle moins sur scène!) Certe, oui, ça porte malheureusement à confusion avec Jean Leloup.

  5. Par pitié, pour votre sécurité personnelle, ne comparez pas Stefie Shock à Jean Leloup devant un vrai fan de Leloup … J’y ai risqué ma vie hier en faisant cette comparaison devant un collègue de travail. Selon lui, Shock n’aurait pas le génie et le pouvoir d’improvisation musical de l’autre. Ha ha !

    Mais bon, je ne connaisais pas Shock et c’est avec grande joie que je l’ai découvert hier soir. Je ne partais pas avec une idée préconçue sur le personnage (même si j’écoute en majeure partie de mon temps « la radio qui « target » les 18-35, n’est pas derrière ton produit, et le descend ») alors j’ai eu tout le loisir de m’en faire un idée et de l’apprécier. J’ai vraiment passé une belle soirée et j’avoue que mes yeux se sont écarquillés à certains moments du spectacle et cela m’a beaucoup plu !

    Contrairement à d’autres qui semblent heureux que l’artiste se concentre sur sa musique sans tenter de discourir, moi, j’aurais aimé qu’il communique d’avantage avec son public. J’ai eu l’impression d’être seulement témoin de son délire, qu’il ne m’a pas invitée à y participer, à le comprendre.

  6. Il est difficile de remplir une salle quand notre musique est « poche ». Raison pour laquelle on se doit de donner des billets par-ci par-là et raison pour laquelle il est difficile de les refiler à d’autre personnes. Shock rejoint un certain nombre de personne c’est sur (tous les goûts sont dans la nature) mais c’est totalement dérisoire comme musique (nullement parlant). Un homme qui se plaint qu’on copie sa pauvre musique (mon cul oui) et qu’il perd de l’argent (et bla bla bla bla) et qui se permet d’aller tourner des vidéoclips au Mexique, ça me pue au nez… continuons de regarder nos impôts tomber dans les poches des ces artistes québécois si merveilleux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *