applications.

Il faudrait dire une fois pour toute à toutes ces compagnies qui publicisent leur solution de « elearning / ecollaboration / ecrm / ecms / etc » comme étant des applications web, qu’une application « web » ça doit marcher sur toutes les plateformes pas seulement sur Internet Explorer, sous XP SP 2, parce que si c’est comme ça, c’est pas une application web, mais bien une application Microsoft Windows. Appelons un chat un chat.

(ouais, mais on a une version lite qui fonctionne pour le « reste du monde »…).

Malheureusement, développer des applications dites « web » pour une plateforme unique, c’est démontrer une profonde méconnaissance de l’Informatique (avec un grand I), ça reflète probablement également une vision défaillante de ce que l’Informatique peut apporter à l’information, à sa transmission, à son partage et à sa multiplication. Je les entend déjà répondre « oui, mais les parts de marché? »… bien justement, vous n’avez rien compris à l’évolution de l’Informatique des dix dernières années si vous axez votre développement sur « les parts de marché » plutôt que sur l’accessibilité de vos solutions. L’Informatique (au sens de la science de l’organisation et du traitement de l’information) est au service de l’information, pas l’inverse…

(Simple non?)

3 réflexions sur « applications. »

  1. Fais-tu de la fièvre? 😉

    C’est ce que je me tue as dire, mais pas en aussi bons termes. Peut-on te citer? Parce que ça a du vocabulaire un gars qui a fait une maitrise 😉

    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *