bnq.

Petit message laissé sur le site web (si on peut qualifier cette chose de « web »!) de la BNQ pour leur signifier que c’était honteux que notre Grande Bibliothèque soit représentée en ligne par des messages d’erreur, des incompatibilités techniques et une ergonomie déficiente (comme d’autres l’ont soulignées avant moi!).

On s’attendrait à ce que ça soit plutôt à l’avant-garde, mais bon peut-être qu’on a trop d’ambition quand on parle d’interactivité, d’ergonomie, de standard, de web et d’accessibilité. Ça m’étonne toujours d’entendre Madame Bissonnette dire qu’ils souhaitent être aussi pertinents que Google dans la diffusion de contenu numérique francophone et de voir que leurs actions ne sont pas à la hauteur. À vrai dire, je trouve ça triste pour la société québécoise et honteux pour toute l’industrie des «technologies de l’information» informationnelle du Québec qui comptent assez de bonnes têtes pour produire des trucs dignes de Google. Triste que nos leaders ne soient pas toujours bien conseillés à ce niveau…

(Parenthèse: malheureusement quand on parle de technologies de l’information, les gens comprennent toujours que la technologie passe avant l’information, donc ça donne des trucs comme la Grande bibliothèque… Donc, parlons à partir de maintenant de l’industrie informationnelle québécoise.)

La preuve: reçu une confirmation par courriel que «Un membre des services à la clientèle vous contactera avant le 06/03/2005, à 10:31:01 AM.»

Toujours heureux de savoir qu’ils travaillent à la seconde prêt (et qu’ils travaillent le dimanche!)… La suite suivra…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *