lepage.

Ça reste dans la tête longtemps, c’est tout naturellement brillant de simplicité. Moins personnel que la Face cachée de la lune, mais toujours aussi savoureux.

Brillante utilisation de technologies, quelques « déjà vu » cependant, comme la scène de la valise (un classique de Tarantino) et la scène du train (très Trainspotting justement!).

Le projet Andersen. Pour quelques jours encore au Grand Théâtre.

2 réflexions sur « lepage. »

  1. Au contraire, tout aussi personnel que la «Lune». Mais il faut avoir assisté à la discussion avec Lepage après la représentation du premier vendredi pour comprendre.

    Moi, j’entends encore la voix qui raconte le conte. On dirait que c’est un arbre qui parle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *