lepage.

Ça reste dans la tête longtemps, c’est tout naturellement brillant de simplicité. Moins personnel que la Face cachée de la lune, mais toujours aussi savoureux.

Brillante utilisation de technologies, quelques « déjà vu » cependant, comme la scène de la valise (un classique de Tarantino) et la scène du train (très Trainspotting justement!).

Le projet Andersen. Pour quelques jours encore au Grand Théâtre.

2 réflexions sur « lepage. »

  1. Au contraire, tout aussi personnel que la «Lune». Mais il faut avoir assisté à la discussion avec Lepage après la représentation du premier vendredi pour comprendre.

    Moi, j’entends encore la voix qui raconte le conte. On dirait que c’est un arbre qui parle!

Répondre à d. Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.