journaux.

Depuis plus d’un an que nous habitons la campagne, j’avoue que j’ai perdu à regret une habitude de lecture: Le Soleil. Le fait de devoir sortir chaque matin et affronter LA côte pour aller chercher mon journal avait rendu la tâche un peu trop lourde, au point de ne pas renouveler l’abonnement… (je suis paresseux, je m’assume!).

Me fiant au web pour me tenir informé, j’ai constaté, dans la dernière année, que le plus grand problème est l’information locale. Outre la radio dans l’auto, à l’aller et au retour, et parfois cinq minutes du bulletin télé de 18h00, je me suis beaucoup éloigné de l’information « locale ». Il y a bien Radio-Canada (quel très beau site!), mais on ne peut malheureusement compter sur Le Soleil (dont la version première du site était très belle aussi!) pour une information complète.

J’ai donc tenté l’expérience du Soleil en virtuel. Malheureusement, preuve d’une incompréhension technologique majeure du fournisseur (et probablement de l’indifférence de Gesca*), il faut se résoudre à utiliser le PC (oui, oui, j’ai un PC à la maison, justement pour ces trucs là!).

* Indifférence: ça se comprend à la note « * PC seulement ou avec Virtual PC Emulator pour MacIntosh » sur la page. N’importe qui qui écrit « MacIntosh » comme ça ne comprend pas vraiment. N’importe qui qui pense que Virtual PC constitue une excuse, aussi.

Mais la conclusion, c’est que c’est finalement très pratique de l’avoir en ligne, à l’écran, sans se noircir les doigts, sans affronter LA côte, même si ça prend un PC et un grand écran pour que ça soit plaisant. Ça n’a rien d’adapté aux capacités modernes d’Internet (la mise en page papier ne convient rarement), mais au moins toute l’information y est et on prend presque goût à la publicité. Si c’était en PDF, ça serait parfait! (mais j’ai trouvé un beau petit « driver d’imprimante » qui imprime mes sélections d’articles en PDF directement.)

6 réflexions sur « journaux. »

  1. Depuis le temps que je visite cyberpresse, je m’étais toujours demandée s’ils permettaient la version entière du journal sur internet, payant ou non, parce que trop de fois je me suis frappée le nez sur la phrase « Plus à lire dans la version papier du journal ».

  2. C’est bien que Le Soleil et certains autres journaux ne publient qu’une partie du texte gratuitement sur Internet. Quand j’étais à Montréal, je me suis abonné un temps à La Presse. J’ai résilié mon abonnement quand je me suis aperçu que je relisais les même article dans Cyberpresse et La Presse Affaire, et ce gratuitement. Combiné à la quantité de pub dans le journal (qui laisse peu de place aux articles), ça rendait la lecture en autobus/métro particulièrement pénible (on doit tourner la page trop souvent!)

  3. Je suis abonné au Devoir en version électronique depuis plus d’un an. Il est en PDF, lisible sur PC et MAC. Le document n’a pas de limite de validité dans le temps et il est possible de copier des articles pour les classer et les expédier par courriel, par exemple. Le paradis, quoi!

  4. Tu a besoin d’un bon chien, genre rapporteur Labrador, ou Golden qui après quelques mois d’entraînement et quelques boîtes de biscuits se fera un plaisir de descendre La Cote et de te ramener ton Soleil 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *