leSoleil.

Mais sérieusement:

1) Le papier est moche, la presse est moche (comparé à La Presse), la maquette est ordinaire (quelques points au cahier Vivre qui semble plus organisé visuellement). Pourquoi les journeaux européens ne tachent pas les doigts?

2) Plus de lecteurs? Une fois la nouveauté passé, certainement pas, peut-être des lecteurs « big mac », « dunkin donuts »?

3) Pourquoi s’aligner directement dans la mire du Journal de Québec? Pourquoi le titre spectaculaire ce matin? Changement de format éditorial aussi?

4) Pourquoi La Presse a un cahier Actuel si intéressant, des journalistes jeunes intelligents et branchés, et pas nous?

5) Rien de très modernes ou d’avant garde dans ce que je vois aujourd’hui, plutôt une copie avec plus de textes du Journal de Québec.

Mais donnons la chance au courreur…

7 réflexions sur « leSoleil. »

  1. Tu peux m’en envoyer une copie par la poste?

    Sur le point 4, c’est pas plutôt d’un peu d’audace et d’ouverture d’esprit que tu cherches? Pas forcément à voir avec l’âge où avec le fait d’être « branché ».

  2. Moi je vois ici du refus au changement. Aussi appelé la vieillesse. As tu déjà seulement pensé prendre le bus avec le Soleil dans les mains? Moi j’y ai déjà pensé, mais j’ai renoncé à l’idée à toutes les fois.

    Voilà un format efficace, plus mince que le journal de Québec (journal du Québec pour les habitués) et plus agréable à lire dans un endroit restreint, que ce soit l’autobus, le restaurant, ou tout simplement la table de la cuisine.

  3. Je l’ai lu d’un bout à l’autre (enfin, presque!) dans le train ce matin. Bravo pour le format plus facile à manipuler. Pour le reste, j’ai été pas mal déçu, tout comme toi.

    Je trouve la maquette ordinaire (pas mauvaise mais pas fantastique) et j’ai eu l’impression d’avoir moins de nouvelles à me mettre sous les yeux. Peut-etre juste une impression… on verra avec le temps.

  4. Le lancement du format compact est une première étape. C’est un « work in progress » qui fut lancé (plusieurs auraient souhaité un lancement à l’automne pour diverses raisons). Bonne nouvelle, il est terminé (à ce qu’on nous dit) le temps où les changements se faisaient aux dix ans.

    Comme tout a été fait à l’interne, tout peut être changé aisément afin de répondre au mieux aux goûts des clientèles visées (notez le pluriel utilisé ici). Par contre, impératifs financiers oblient, pour gagner quelques milliers de lecteurs, il est certain que quelques centaines seront perdus.

    Moins changé aujourd’hui, le contenu sera aussi dans la mire cet automne (en théorie). Déjà, au fil des jours, vous verrez des personnes couvrir de nouveaux secteurs d’activités (« beats » dans le jargon). Une nouvelle directrice de l’information (très jeune et vraiment dynamique) peut aider à « moderniser » le contenu si les forces du statu quo ne s’y opposent pas trop.

    Pour ma part, je réserve mes commentaires et critiques à dans deux ou trois semaines car il faut s’adapter à une nouvelle maquette, apprendre à la lire et la décoder.

  5. Quel contenu? Il n’y a jamais eu de contenu intéressant dans Le Soleil et ce n’est pas avec un changement de format que ça s’améliorera à ce niveau. Vive La Presse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *