MIR.

Le journal MIR ferme ses portes.

« En six mois, nous n’avons pas pu faire plus de 3 000$ de revenus. J’ai calé 300 000$ dans cette aventure » – Michel Brûlé, éditeur.

« Ce fut tout de même une expérience positive. Au départ, nous étions des gens de lettres qui n’avions pas vraiment de connaissances dans le domaine des technologies de l’information. » – Meeker Guerrier, rédacteur en chef de l’hebdo.

C’est de l’apprentissage qui coûte cher, mais 300 000 $ pour partir un blogue collaboratif, avec une intro poche en flash, c’est un peu beaucoup en 2006… non?

5 réflexions sur « MIR. »

  1. Hola!
    Michel est mon client, 300.000 $ ça comprend tout, pas seulement le site.
    Équipements informatiques + les licences , caméra vidéo Sony HD. Les salaires des deux permanents + les collaborateurs à la pige ( il payait très bien ) la rénovation du local sur St-Denis, et le développement par Sednove.
    Michel a le mérite d’aller au bout de ses idées…

  2. C’était un peu (beaucoup?) prévisible que ça ne fonctionnerait pas, tant sur la forme que sur le fond… Investir autant que ça, c’était tendance en 1998. Aujourd’hui, c’est d’être mal conseillé. Une intro en flash, pour un site d’information, en 2006?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *