cars.

Comme un enfant. Extraordinaire.

(J’ai comme l’impression d’être le quatrième enfant de ma famille parisienne d’accueil!)

(Max, ne vas pas le voir, si ça m’a fait pleurer, ce sera sûrement pire pour toi considérant les tristes évènements des derniers jours. Toutes mes pensées vous accompagnent dans cette épreuve.)

Une réflexion sur « cars. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *