Ian.

La nouvelle de l’ACV de mon copain Ian m’a totallement désorienté hier, comme quoi ça peut frapper n’importe qui, n’importe quand.

J’ai connu Ian, je devais avoir 16 ou 17 ans, époque ou j’avais la « prestigieuse » responsabilité de SysOp du babillard électronique du CMQ (les plus branchés d’entre nous comprendrons la notion de prestige associé à ce rôle!). Ça roulait sur SecondSight (anciennement RedRyder Host) de façon assez textuelle (vous vous souvenez de Microphone et de ZTerm?). On cherchait alors des approches plus graphiques pour le partage des fichiers et la communication.

On m’avait offert les services d’un gars, spécialiste technique chez Micro-Contact (un détaillant Macintosh de l’époque), qui viendrait nous installer une version d’AppleShare qui pourrait sûrement faire affaire de babillard. Wow. La chance de travailler avec un spécialiste Macintosh, le genre de job que j’aurais voulu faire. J’étais impressionné. Encore plus quand j’ai appris que le spécialiste en question n’avait qu’un an de plus que moi. Le seul problème c’est que malgré les bons services de Ian, AppleShare se résumait à un système de partage de fichiers plutôt lent, ce qui nous a fait opté pour TeleFinder et FirstClass (ce qui fut le début de bien d’autres choses!). Mais avec Ian, ce fut le début d’une belle amitié.

Ian, c’est le plus perfectionniste et exigeant de mes amis (désolé pour les autres qui aspiraient également à ce titre!). C’est aussi le plus épicurien. Et sûrement le plus déterminé. Je n’ai aucun doute qu’il s’en sortira, et aucun doute que ça changera sa vie (ça peut sembler étrange à dire, mais je suis certain que ça va donner naissance à de belles choses!).

J’ai passé quelques jours chez Ian et Héloïse à Paris en décembre dernier, et j’ai eu la chance de croiser la « famille » y’a deux semaines sur la rue St-Joseph à Québec (c’était presqu’un hasard!), j’en garde de beaux souvenirs. J’admire la force d’Héloïse qui dans tout ça fait preuve d’une détermination et d’un courage plus qu’humain. Je pense à vous. J’ai hâte de vous revoir.

2 réflexions sur « Ian. »

  1. La vie est vraiment fragile, c’est d’autant plus triste de voir que ça frappe un gars qui avait l’air de la vivre pleinement 🙁
    Sais-tu si c’est relié à un long trajet en avion?
    Moi ça me fout la trouille, bon rétablissement Ian!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *