utilisabilité.

Ok, c’est intéressant, Utilisabilité Québec organise un concours visant à souligner les bonnes pratiques dans le domaine. Malheureusement, l’organisation perd un peu de crédibilité en acceptant n’importe quoi parmi les participants. Dommage pour les autres, car à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

5 réflexions sur « utilisabilité. »

  1. Tu m’enlèves le mots du clavier… 😉

    C’est pas la seule candidature sans mérite. C’est presque gênant pour les sites de qualité de se retrouver sur la même page. L’idée des prix en utilisabilité est intéressante, mais cela ne devrait pas se faire au détriment des autres qualités nécessaires au succès d’un site web, comme l’esthétique, la qualité des contenus, l’accessibilité et la possibilité pour les moteurs de recherche de les indexer correctement.

    Je crains que ce genre de concours, pour le moment, n’intéresse que les trippeux d’utilisabilité « purs et durs ». J’ai beaucoup de mal à croire que les sites cités représentent ce qui se fait de mieux au Québec en 2006. Aucune nomination pour Fjord? Cesart? VDL2 ou iXmédia? Ce serait trop facile de dire que ces firmes n’ont rien présenté. Il faudrait peut-être se demander pourquoi… 🙂

  2. Bonjour,

    Je suis bien d’accord que c’est loin d’être la crème du Web, ni même de l’utilisabilité. Mais, j’ose croire que c’est par manque de temps ou de ressources de la part de l’organisation, on le voit par le petit nombre de candidatures.

    Enfin, c’est quand même une des rares activités dans le monde de l’expérience utilisateur au Québec. C’est loin d’être comme aux États-Unis ni même en France.

  3. Là j’avoue ne pas bien comprendre ?
    Certains sites n’auraient ainsi pas le droit de participer c’est cela ?
    Chacun était libre de présenter sa candidature, et si les grandes entreprises du web n’ont pas présenté de sites, c’est qu’ils n’ont pas grand chose à faire de l’utilisabilité de leurs produits. D’ailleurs, l’un des gagnants est un site de Fjord…
    Et il y a aussi Radio Canada, mais c’est sans doute aussi un site de n’importe quoi.
    J’ai moi-même présenté un site, mais c’est aussi n’importe quoi (seulement 200 000 visiteurs par mois) ? Soyons sérieux…

    Si l’on ne démarre rien, c’est certain que les fois suivantes il ne se passera toujours rien au Québec en utilisabilité.
    Les prix québécois de l’utilisabilité ont été organisés par deux trois personnes au total, et la remise s’est faite lors d’un simple 5 à 7 dans les deux villes, Montréal et Québec, avec au total une vingtaine de participants. C’est un début pour une organisation qui n’a aucun moyen. Et je leur dis bravo d’avoir au moins essayé !

  4. Pour établir la crédibilité d’un concours et même d’une organisation, il faut un minimum de sérieux dans le choix des candidatures, le processus d’évaluation, et la diffusion des résultats. Je ne pense pas que même une organisation jeune et dynamique peuve se permettre d’afficher des trucs de la sorte.

    Désolé, 200 000 visiteurs par mois, ça n’a rien en lien avec l’utilisabilité ou la crédibilité d’un site web. La liste des mises en nomination, les 5 personnes présentes au dévoilement des prix, ça ça n’envois pas le bon message… Et c’est la première priorité de l’organisation d’envoyer le bon message! Non?

  5. Ben il y avait 5 personnes à Québec et 15 à Montréal, donc 20 personnes.
    Mais je ne comprends toujours pas le pourquoi écarter les candidatures ? Sur quels critères ?
    200 000 visiteurs, cela veut dire que des gens vont sur le site, ce qui lui assure une certaine crédibilité justement.
    Labaroude.com est 108 000 è selon Alexa, donc ils ont des visiteurs. Ce sont ces gens-là qui crédibilisent le site. Mais ils doivent se tromper non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *