Une réflexion sur « publicité. »

  1. J’aime bien la réflexion de Provokat sur l’approche publicitaire, mais avant même de réfléchir aux modèles publicitaires, il y aurait lieu de dire ce que personne n’a osé exprimer, à savoir qu’un écueuil important se profile à l’horizon pour l’équipe des Têtes à Claques: depuis une dizaine de clips, la qualité et l’originalité des contenus mis en ligne va en diminuant.

    Content is still king. Et c’est à ce prix, la qualité et l’originalité des contenus, que le public peut accepter ce compromis publicitaire.

    J’ai lu à quelques endroits que depuis sa création, le fondateur et idéateur des TàC avait engagé des nouveaux employés (actionnaires?) dont la tâche principale est de l’assister dans le montage et la mise en ligne des contenus. Mais quid du processus créatif?

    À mon avis, Michel Beaudet et son équipe sont (déja) face à un point tournant de l’entreprise: celui d’engager des véritables créatifs qui auront comme mission de faire évoluer les personnages des TàC ou d’en créer de nouveaux. Le défi qui attend les TàC est là: Content is still king.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *