De l’abus de Twitter.

Bon, là je vais me choquer. Twitter, ce n’est pas un truc de messagerie instantanée! Twitter c’est pour indiquer « What You And Your Friends Are Doing », c’est comme le « /me » de l’époque IRC. Utilisez comme tel, sinon, je vous retire de mes amis! Bon.

(il est tard, je suis pas chez nous, je suis crevé, et je vais porter le même linge pendant plus de 24 heures… donc, oui, je suis plus frustrable que d’habitude.)

13 réflexions sur « De l’abus de Twitter. »

  1. Est-ce que quelqu’un s’est déjà posé la question sur la pertinence de Twitter? On dirait que dès qu’il y a un truc so-called Web 2.0 qui se pointe toute la communauté embarque sans discernement. Twitter est à mon avis d’une inutilité exemplaire. Voilà! Je l’ai dit!

  2. Tout le monde vient de passer 5 jours à se poser la question, et je suis d’accord, ça sert absolument à rien, MAIS, c’est tendance.

    Ça devrait durer quelques jours encore… 🙂

  3. Right on ze money, Burp. Comme outil de « back-channel », rien ne vaut encore le bon vieil IRC. Mais bon, c’est tendance, c’est jeune, c’est frais, c’est dynamique, c’est beta et 2.0…

  4. Le même linge pendant 24 heures? Tu sais, c’est pas si pire si c’est orange… c’est une couleur qui absorbe les odeurs, c’est bien connu! 😉

  5. Twitter, c’est juste un autre « espace social ». C’est comme les bars et restos tendances ou spécialisés, ça dure le temps que la crowd qui t’intéresse y est… et le temps que tu désire que cette crowd te trouve potentiellement intéressant. Effet secondaire c’est que d’autres personnes ce demande ce qu’il peut bien y avoir d’intéressant là. Ou non. Ou de se plaindre que « c’est tellement plate, je ne comprends pas ». Et en général c’est quand ça passe du statut d’endroit pour « initié » à une plus large adoption par le « grand publique ». Tout est une question de clique et de tribu.

    Pattern social basique s’il en est un.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *