De la fascinante tâche d’être patron…

Simple petite réflexion pour noter (et se souvenir de) tout le plaisir qu’il y a à regarder, avec un tantinet de recul, un environnement de travail évoluer en y voyant toute la puissance (et la complixité) des gens qui le composent et de leurs interactions.

Simple petite note pour se souvenir que les gens assument souvent bien des choses ou se font des hypothèses relativement radicales sur les opinions, comportements ou capacités des gens qui les entourent.

En gestion, la principale qualité, c’est de ne jamais assumer que quelque chose est blanc ou noir. Tout est toujours gris, et rarement le même gris selon l’observateur. C’est tout le plaisir du défi de réconcilier tout ça, et de comprendre le pourquoi des teintes de gris.

Parfois je me fascine moi même d’être toujours fasciné (et motivé!) par tout ça.

5 réflexions sur « De la fascinante tâche d’être patron… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *