De Lipsynch…

Vous dire que l’on a apprécié ne serait pas rendre hommage à nos sentiments. Ce dernier Lepage, comme toujours en contruction, démontre, par sa trame narrative, par le talent et la polyvalence de ses artisans, des touches de génie. Un marathon de théâtre qui passe très (trop) rapidement, malgré ses 5h20. Mais aussi un laboratoire conceptuel autour de la voix, des gens et de la société moderne. Ça sera sûrement fascinant de voir comment les ficelles s’attacheront pour en arriver à une version de 9h00! (Et ça obligera à la revoir encore! J’ai déjà hâte!)

(Note pour l’achat de billets par Internet: le concept de meilleures places ne devrait pas inclure la première rangée en avant. Ticketmaster/Admission/Billetech devrait moderniser grandement le « choix » des places via leur site web.)

(Note: Christophe Truffert, du bistro du même nom, Laurier coin Fabre, a joué dans Chambre en Ville et aussi, selon Hugo (impossible de trouver une référence en ligne!), dans un émission tard le soir à Canal Vie…)

2 réflexions sur « De Lipsynch… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *