Du hacking de iPhone…

Y’a des articles que parfois j’écrirais si j’avais plus de temps, mais que d’autres ont écrits pour moi:
The Steve Jobs Master Plan: iPhone hacking.

On sait qu’en concevant le iPhone, Apple a cherché des moyens d’éviter d’avoir à « dealer » avec l’industrie des télécommunications. On sait qu’Apple a négocié une entente de redevance sur les contrats avec AT&T en échange d’une exclusivité. On sait qu’Apple a fait un bon travail pour éviter que l’on débarre le iPhone (la preuve, ça aura pris deux mois avant qu’on en arrive à une solution, solution qui n’est pas encore disponible vraiment, donc, selon moi, qui n’existe pas encore).

On sait aussi que le iPhone n’est pas vendu à rabais, et qu’Apple fait de l’argent sur chaque téléphone vendu. Donc, qu’Apple n’a rien à perdre si le iPhone est débarré. Y a-t-il quelque chose qui empêche Apple de vendre un iPhone débarré au Canada si Rogers ne veut pas embarquer dans un partenariat? Peut-être pas!

Comme Steve a foutu le bordel dans l’industrie de la musique en démontrant qu’il était possible de vendre la musique en ligne simplement, profitablement et même, à terme, sans DRM. Je pense qu’il va faire exactement la même chose dans le domaine de la téléphonie. À partir du moment où les outils deviendront disponibles (même dans l’underground), Apple n’en sera que mieux. Si Steve avait pensé ça comme ça, c’est brillant.

5 réflexions sur « Du hacking de iPhone… »

  1. Je pense que c’est un mini plus complexe que ça. Comme Apple se prend 10% des revenus mensuels d’abonnement d’AT&T avec chaque inscription au service, il devient d’une certaine façon essentiel pour eux de garder les clients du iPhone à l’intérieur de ce faramineux deal. Je ne suis pas si certain que cela fait plaisir à Steve Jobs de perdre un potentiel 10%. Quoi que, comme ce ne sera qu’une minorité de gens qui fera ça (dont moi et j’imagine bien que ça sera le cas pour toi aussi;) et que ça demeure donc marginal, c’est une piste à explorer! Faudra voir quessé que la Pomme va faire en réaction à ces déblocages!

  2. Quoi que plus j’y repense, plus je me dis que cette idée de faire une « vague », créer un nouvel idéal dans le monde de la téléphonie, quitte à ne pas faire plaisir à son pote AT&T, c’est le style d’Apple, de tout virer de bord…

    On se croise les doigts que c’Est ça. Et que Rogers se réveille et réalise que nous ne sommes plus en 1996…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *