7 réflexions sur « De l’économie culturelle et du conservatisme ambiant… »

  1. Tout à fait d’accord avec Martine sur l’origine de la chose, ça gagnerait en crédibilité si on savait qui avait payé pour ça! (ça reste qu’on sait qui sont les acteurs!).

    Concernant le « camp d’en face », les coupures pourraient être justifiées si le gouvernement les expliquaient et proposaient de nouvelles avenues pour répondre aux objectifs de promotion et de développement de l’industrie culturelle. Malheureusement ils sont muets! (Même chose dans leurs investissements de le développement économique!)

    Ce ne sont pas des façons de gouverner qui me semblent heureuses dans un monde moderne.

  2. Je me demande pourquoi ce n’est pas crédité? Pour l’annoncer plus tard en grande première, quand ça aura fait jaser?
    En tout cas pour l’instant, y’a que les acteurs qui prennent le risque politique, et ce n’est pas très juste envers eux (même s’ils sont de grands garçons avec de bonnes carrières).

  3. Je sais pas pour les autres, mais pour trouver l’origine, je place mon argent sur deux options:

    1: Surveillez le « show des artistes en concert contre les coupures » le 23 septembre… Michel Rivard y participe.

    2: On ne saura jamais c’est qui, pour la simple et bonne raison que cette « publicité » hautement partisane (a tout de moins contre un parti directement) pourrait être considéré comme une dépense électorale provenant d’un tiers. Et si ce vidéo à coûté plus de 500$ à produire, ce qui est probablement le cas, je vous épargne toute les lois et papiers que vous devez remplir pour vous enregistrer à élections canada, les suivis à faire, avoir un agent financier, et tout le tralala. En restant anonyme, ils s’évitent tellement de troubles!

  4. Did he say « fuck »?

    I think I heard « fuck »…

    Ce qui est drôle, c’est que radio-canada l’a annoncé dans son bulletin sans dire comment faire la recherche sur youtube. Il est aussi impossible de le retrouver dans youtube en cherchant avec les mots clés des noms des artistes, des coupures, du parti… Le lien est heureusement disponible sur leur site web. Ils sont chanceux, ces artistes, d’avoir un micro pour se plaindre contre les coupures. Pas beaucoup de monde ont cette visibilité. Être un monsieur-tout-le-monde qui s’est fait couper son budget et pas être écouté par personne, je serais frue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *