Du iPad, jour 2: ma mère.

J’avais pris le temps d’y mettre les 600 diapositives numérisées de mon enfance, le succès a donc été instantané. Leçon numéro 1: les mères s’intéressent plus aux contenus qu’à la technologie. Killer App: l’album photo. Même en mode cadre électronique, ça fait parler.

J’avais aussi pris le soin d’acheter Mondo Solitaire (puisque c’est la seule chose que ma mère utilise sur son iMac). Leçon numéro 2: même avec un écran plus grand, les lunettes sont nécessaires. Leçon numéro 3: même simplifiée, l’interaction avec le jeu (drag, drop, tap, swipe) n’est pas évidente, bien qu’en quelques minutes ça se maîtrise. Conclusion: «Peut-être que quand ça va baisser de prix, je vais en acheter un.»

Troisième test: iBooks. Ça fonctionne très bien, même si le tournage de page n’est pas acquis du premier coup. Les mères s’attendent encore à plus de simplicité. On y est presque.

Point marquant: sans Internet (ma mère n’a pas ça Internet, ses amies l’ont eu et disent que c’est pas vraiment utile) l’iPad est moins spectaculaire. Sans ordinateur (et iTunes) on ne peut même pas l’initialiser. Probablement que la version 3G sera idéale pour ma mère, mais verrons nous une version indépendante de l’ordinateur?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *