Du top gadget 2014.

La fin d’année, c’est bon pour les palmarès (merci Gabriel pour l’inspiration). Ça me tentait de prendre un autre dix minutes (bon, OK, 20 minutes) pour vous parler de mes deux gadgets de l’année. Je trouverai du temps pour les top utilitaires 2014 aussi, et fort probablement un ou deux billets d’inspiration (pour rendre hommage au travail de Clément, Martine et les autres)!

Donc, seulement deux gadgets dans mon top 2014. Il y aurait pu en avoir trois, mais honnêtement, une télévision, même ultraplate et ultra haute résolution, outre d’être beau, ça n’apporte pas tant d’innovation dans le quotidien.

Donc, premier gadget de l’année, les deux petits Sonos Play:1 de la nouvelle cuisine. Parce que j’avais toujours fait confiance à AirPlay (et mon amour inconditionnel de tout ce qui est B&W en terme de son) et que le B&W A5 faisait le travail sonore dans l’ancienne cuisine, je n’avais jamais porté attention à Sonos, jugeant que ce n’était pas très intégré à notre écosystème musical. Mais les nombreux problèmes de wifi du AirPlay (coupure, arrêt, etc.), le fait que ça ne soit pas très bien intégré sur l’iPhone et iPad (plus moyen de ne faire jouer que le son de l’application musique sur le haut-parleur, condamné à entendre tous les sons d’alertes en plus…), et le fait qu’on ne peut plus vraiment utiliser le iPhone/iPad lorsqu’il sert de source musicale (sans risquer d’interrompre la musique), m’ont convaincu de regarder ailleurs.

Le système Sonos a lui-même beaucoup progressé dans les derniers mois. Plus besoin de base dédiée (il est compatible avec le wifi ordinaire), très belle intégration de nombreux services dans l’application qui le contrôle (rdio, deezer, spotify, TuneIn (pour la diversité des radios en ligne, ne serait-ce que pour Radio-Canada Montréal, BBC et SOMA FM), Songza, SoundClound, etc.) et depuis la dernière version la possibilité d’avoir de multiples comptes pour chacun des services (fini les chicanes, en plus toute la famille peut contrôler le système!). L’application Sonos permet même de composer des listes provenant des différents services de façon transparente et de conserver aussi des favoris accessibles directement. Les deux petits Play:1 configurés en stéréo font un superbe travail, sans monopoliser un iMachin (qui ne sert que de télécommande). Bref, contrairement à ce que je pensais initialement, le Sonos n’est pas un périphérique, mais bien un système de son connecté autonome (avec une télécommande bien faite). Point boni pour une configuration initiale ultra simple. Débutez par un Sonos Play:1 seul, puis agrandissez la famille.

Deuxième gadget de l’année, la télécommande universelle Harmony Home Control de Logitech. Je dois avouer que l’obsession pour simplifier et diminuer le nombre d’interfaces avec les gadgets audiovisuels m’a fait essayer plusieurs dispositifs universels de télécommande. Aucun ne m’avait donné une très grande satisfaction jusqu’à celui-ci. Points forts : offrir une télécommande minimaliste, avec de vrais boutons, et sans écran tactile (parce qu’une bonne télécommande devrait s’opérer les yeux fermés, directement du sofa mangeur de cfd), offrir une configuration universelle presque magique via l’ordinateur, l’iPhone ou l’iPad (Logitech a une base de données impressionnante!) et ne pas avoir besoin d’être rechargé chaque semaine.

Cette Harmony possède un « hub » qui diffuse les codes infrarouges de façon très efficace et qui se connecte à votre réseau wifi. La télécommande est minimaliste et la pile de longue durée. C’est ce que j’utilise au quotidien. Si vous êtes loin (dans la cuisine par exemple), l’application iOS est bien, mais demeure encore complexe, peu pratique (les yeux fermés, ça ne donne pas grand-chose) et même un peu boguée. Par contre, cette application demeure une façon relativement simple de configurer l’ensemble des éléments de vos systèmes (mais, si vous sortez des configurations de base, il est parfois complexe de s’y retrouver pour ajuster des éléments spécifiques, certains ne sont qu’accessible qu’avec l’application sur l’ordinateur). Cette version « Home Control » ajoute des options de contrôle de vos thermostats (Nest), de vos lumières connectées (Hue) et d’autres éléments de votre maison connectée (dont le Sonos!). Il y a des mises à jour très fréquentes, et on sent que le produit n’est pas tout à fait mature côté logiciel. Mais dans l’ensemble, c’est la plus plaisante télécommande universelle que j’ai eu l’occasion d’essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *