affaires.

CFD par CFD : le monde des affaires. (tel que promis l’an dernier).

Entrepreneur: fascination technologique ou trip de pouvoir?

Ni un ni l’autre, plutôt une ferme confiance en la capacité humaine. Oui, je suis là où je suis aujourd’hui parce que je suis passionné/obsédé/fasciné par l’information (j’ai longtemps pensé que c’était par la technologie, mais avec le temps j’ai compris que l’essence même de l’informatique, c’est l’information). Mais le rôle d’entrepreneur résulte d’une série de hasards (ma mère m’a dit l’autre jour que mon père disait de moi que j’avais le tour de suivre le courant, de désamorcer les obstacles et de toujours arriver à mes fins). Le véritable « trip » de mes huit années d’entreprenariat: l’apprentissage. Chaque problème à résoudre, chaque conversation, chaque interaction humaine avec l’équipe et les clients, chaque états financiers, chaque projet de fou, chaque décision constituent de nouveaux apprentissages pour moi. Le véritable plaisir de CFD l’entrepreneur est là.

Qu’avez-vous appris au cours des derniers mois?

Je crois que j’ai finalement réalisé que j’avais acquis assez d’intuition pour prendre plus de risque. Naturellement les risques sont relatifs (certains diront même qu’ils sont plutôt sécuritaire comme risques!). J’ai compris aussi que l’entourage y est pour beaucoup dans la capacité d’analyser une situation, et que la connaissance de cet entourage (et de leur biais!), permet de prendre des décisions éclairées. Compris également que l’introduction de nouveaux éléments dans un système évite la stagnation. Compris surtout que l’on doit respecter le contexte et le timing pour chaque chose.

Les gens comprennent-ils le monde des affaires?

Rien n’est tout à fait blanc ou tout à fait noir dans la vie. Je crois que ce qui me déçoit le plus, c’est que les gens qui analysent le monde des affaires portent des jugements peu informés sur des situations, des gens ou des entreprises. J’ai toujours dit que les entrepreneurs que l’on voit trop souvent dans les journaux dire que leur entreprise est prospère sont ceux qui ont le plus de problèmes. Je trouve que les médias ne poussent pas très loin l’analyse dans leur portrait des entrepreneurs, que ça manque parfois d’humanité, et que l’on ne voit que rarement le portrait global d’une situation.

Le « monde des affaires » c’est simplement une question d’échange et de confiance. Pour que la confiance y soit, l’information doit être complète et l’échange juste et équitable. Comme l’information est rarement complète, il faut introduire la flexibilité et l’adaptabilité dans l’équation.

Ce qui me fascine ces temps-ci ce sont les structures d’entreprises et leur dimensionnabilité. On en reparlera!

8 réflexions sur « affaires. »

  1. Bravo pour cette entrevue ! Je te reconnais dans tes réponses, mais je suis un tantinet surpris par tes questions… J’aime la formule qui, en ce qui te concerne, me permet d’accéder à un des plus longs billets qu’il m’ait été donné de lire sur Univers CFD ! En passant, « j’ai réalisé que j’avais acquis assez d’intuition », j’aimerais bien que tu développes là-dessus. À quoi reconnait-on que notre intuition nous procure assez de sécurité pour l’écouter ? Quels sont les indices qui t’ont révélé que tu écoutais « les bonnes ». Le nombre peu élevé de fois où « ça t’as mis dans la merde » ou le grand nombre de fois où tu t’es retrouvé un meilleur homme parce que tu l’as écouté ? De fait, c’est une question piège, ne répond pas… Je crois qu’on devient un meilleur homme (d’affaires ?) par le chemin fréquenté pour se sortir des impasses où nous amène nos intuitions. En ce qui me concerne, je suis bien heureux de faire partie de ton entourage (ce qui es récent). J’avais oublier de te le dire…

  2. Jeu : postez votre version de l’interview « moi par moi : le monde des affaires ». Ma version :

    Entrepreneur: fascination technologique ou trip de pouvoir?

    Ni l’un ni l’autre, je suis pas entrepreneur, pas assez confiance en moi.

    Qu’avez-vous appris au cours des deniers mois ?

    Optimisation sous Oracle. Parodier Steve Jobs.

    Les gens comprennent-ils le monde des affaires?

    Je comprends pas la question.

  3. Doit-on en conclure que nous aurons le prochain article « CFD par CFD sur la cuisine » à l’automne 2004 ? On devra patienter tout ce temps pour découvrir tes talents culinaires !

  4. Ping : roulette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *