De la progression…

Ma mère et ma tante nous qualifient plus souvent de frères plus que cousins. En 1987, on a passé des soirées à clavarder modem à modem occupant la ligne téléphonique de nos maisons respectives. En 1996, on a parti (avec André Girard), un petit projet du nom d’Infobourg, un site, un poster, un livre. En 1997, on a transformé le projet en compagnie (avec les Éditions Septembre). En 1999, on s’est fait plein d’amis avec une petite chose nommée Pssst. En 2001, lors d’un célèbre téléphone nocturne parisien qui a coûté 450$, Clément a accepté de se joindre à l’équipe d’iXmédia. En 2003, suite à un voyage à Bordeau) on a donné naissance à un nouveau projet, Opossum. En 2005, on est allé présenter un rapport de recherche à la Caisse des dépots à Paris. En 2007, il acceptait (malheureusement, mais j’aurais fait pareil) un poste chez chez Éditis, pour travailler notamment avec Nathan à Paris, et y déménageait femme et enfants. C’est beau Paris, mais c’est loin!

Une trame de fond marquée par l’Internet, l’édition, le papier, la «technologie», des tonnes de projets, le Québec et la France, qui prend un nouveau tournant aujourd’hui. Dire que je suis surpris? Na. Fier, oui.

Si vous ne connaissez pas Clément, je pense que son Avec Internet on a plus besoin des éditeurs! vous résumera assez bien sa personnalité et sa toujours créative vision du monde.

(C’est là qu’on doit sortir le tapis de souris avec la photo?)

9 réflexions sur « De la progression… »

  1. Félicitations Clément!

    Carl, va falloir qu’on prenne plus de bières ensemble ou que tu te fasse écrire une entrée wikipedia parce qu’y-a plein d’affaires mentionnées ici que je ne savais pas.

  2. Wow! Quelle belle nouvelle!

    Je suis très heureuse pour Clément et pour Editis qui semble bien accueillir sa vision.

    Cependant, en tant qu’amie et ex-collègue, j’ai une petite pointe de déception égocentrique… J’imagine que cela signifie que Clément ne reviendra pas de si tôt… Faudra donc aller le voir en France! 😉

  3. Je réagis en retard, mais bon, Carl, moi j’attendrais que ton cousin soit de retour au Québec pour resortir le tapis de souris dont tu parles… Ça aurait plus d’impact. C’est l’fun car on aura toujours cette carte-là dans notre jeu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *