Watson.

« If we don’t play God, who will? »

Conclusion de la conférence de James Watson, prix Nobel de médecine 1962, sur l’éthique et l’ADN, prononcée ce midi au Chateau Frontenac, dans le cadre de BioContact.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.