commerce.

L’avantage du centre commercial la veille de Noël c’est que c’est un lieu de rencontre idéal pour revoir toutes ces vieilles connaissances que vous n’avez pas vu depuis longtemps et qui sont en ville pour les fêtes. En moins d’une heure, j’en ai vu trois.

L’autre fait amusant, c’est l’approche que nous, vieux garçons à la dernière minute, avons pour demander conseil aux jeunes commis de magasin. J’y ai contribué moi-même avec mon « Mademoiselle, si j’avais deux ans, je voudrais quoi comme cadeau? » chez Kirouac. Mais j’ai failli éclater de rire en voyant un de mes semblables demander « Mademoiselle, pourriez vous me faire un panier de choses, vous savez là, le genre de chose que les femmes aiment? » à la boutique Dans un Jardin. C’est l’intention qui compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *