anamnèse.

De l’ordination, je retiens deux nouveaux mots:

L’anamnèse à laquelle on s’attendait (pauvre Marc!) s’est produite. Trop de confrères et consoeurs (enceintes!) d’université, et naturellement les souvenirs ressortent.

La cérémonie, à la fois formelle et traditionnelle, pour un gars qui ne l’est pas du tout (et qui j’espère ne le deviendra pas!), incluant de nombreux bouts de messe auxquels ont ne m’avait pas habitué, dont la porrection.

Je laisse à la Grande Rousse et à Pierre le soin de fournir les définitions de anamnèse et porrection.

Une réflexion sur « anamnèse. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *