invasions.

C’était comme un test. Probablement parce que l’histoire collait trop à une réalité jamais assez lointaine pour moi. Braillé comme un veau. Revécu bien des choses, pas de regrets, bien au contraire. Un film qui donne le goût d’être bien avec la vie, d’en profiter pleinement.

3 réflexions sur « invasions. »

  1. facile? peut-être. efficace, sûrement. Conversation avec ma mère qui a eu la bonne idée d’aller le voir en même temps que moi, mais dans un autre cinéma: «c’est construit pour faire brailler les hommes».

    On accorde, à mon humble avis, beaucoup trop de complexité aux émotions masculines, avouons qu’elles sont simples et faciles, ça explique l’efficacité de la méthode.

  2. Ah oui, c’est terriblement efficace. Et je pense que ta maman a raison… C’est écrit par un homme, joué par des hommes, pour atteindre les hommes. Les hommes ont-ils tous manqué quelques épisodes avec leurs pères ? Pourquoi est-ce que le simple fait de montrer un père et un fils se temoigner de l’affection sincère nous fait si facilement pleurer ? Sommes nous si à côté de notre vaie nature ? Finalement, je pense que mon humble avis est assez semblable à ton tout-aussi-humble avis. Alors pleurons nos pères !

    (et bravo à l’excellente Mme Croze)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *